DSCN2802

source : toute le cuisine que j'aime de Lakbira31

Sur un plan de travail ou une table propre, verser:

-1 kilo de farine pâtissière

et faire un puits. Au fond de ce puits, mettre:

-1 verre à thé de graines de sésame triées (on enlève les poussières qu'il pourrait y avoir!), grillées à sec dans une poêle et moulues.
-1 cuill. à soupe d'anis moulu
-1 verre à thé de beurre fondu
-1 verre à thé d'un mélange huile d'olive/huile de table.
-2 oeufs entiers
-1 bonne pincée de sel
-1 cuill. à café de cannelle
-1 pincée de safran (colorant) ou des vrais filaments de safran.
-un peu de gomme arabique moulue (moulue avec les graines de sésame par exemple), c'est facultatif. Si on en a pas, c'est pas grave.
-40g de levure de boulanger (un petit cube) qu'on fait fondre dans un peu d'eau tiède.
-1 sachet de levure chimique
-une moitié de coquille d'oeuf remplie de vinaigre

On mélange soigneusement tous ces ingrédients avec la farine tout en arrosant la pâte avec de l'eau de fleur d'oranger. En fait il s'agit de pétrir la pâte avec l'eau de fleur d'oranger, au fur et à mesure qu'on pétrit, on arrose le pâton qui est dur au début! Il faut y aller progressivement. On arrose la pâte et on écrase la pâte avec ses poings, puis on malaxe, on pétrit de manière énergique afin d'obtenir au bout du compte une belle pâte, homogène, bien souple, légèrement molle, malléable et élastique. On pétrit comme on pétrirait une pâte à "msemmens". Surtout à chaque fois qu'on asperge la pâte d'eau, il faut veiller à bien pénétrer l'eau dans la pâte avant de l'asperger à nouveau. Bien pétrir la pâte donc, puis en faire des boules de la taille d'une petite orange. Couvrir d'un torchon propre les petites boules de pâte.

***Prévoir 3 kilos de miel et des graines de sésame pour décorer les gâteaux.

Façonner des "chebbakias". Là on peut dire que le plus dur arrive car il faut un certain coup de main pour arriver à former de jolis entrelacs.
On prend une boule de pâte, on l'étale avec un rouleau à pâtisserie. Il faut l'étaler finement. Ensuite, à l'aide d'une roulette à pâtisserie, on trace des carrés d'environ 10cm/10cm ou bien 8cm/8cm pour des petits gâteaux. Dans le carré on fait des entailles, j'en fais 6, à un centimètre du bord. Alors là ensuite pour vous expliquer comment je les forme, c'est presque impossible pour moi, tellement je le fais sans réfléchir. Il faut grosso modo prendre avec l'index de la main gauche les lanières impairs et prendre avec l'autre main les deux coins droits et les presser.

Former la chebbakia. C'est pas facile à expliquer et assez délicat à faire aussi mais ça n'est pas grave, l'essentiel c'est d'arriver à entrelacer joliment les lanières, c'est tout. On peut se contenter de faire des croisillons, des torsades avec moins de lanières!
Au fur et à mesure qu'on les forme, on les pose délicatement sur un plateau huilé. On couvre les gâteaux ainsi de suite jusqu'à finir la pâte.

On chauffe un bain d'huile et on porte à ébullition également 2 kilos de miel dans une marmite. On l'aromatise d'eau de fleur d'oranger. Dès que le miel bout, on éteint le feu.
On trempe les gâteaux joliment dorés et encore brûlant dans ce miel chaud et on les laisse absorber le miel, le temps de cuire d'autres gâteaux.
Les retirer alors du miel et les mettre à égoutter dans un bol passoire. Les saupoudrer aussitôt de graines de sésame grillées sur les deux faces. Puis les ranger dans un autre grand plat.
Il faut être deux personnes, une qui s'occupe de la cuisson et l'autre de tremper les gâteaux dans le miel et les décorer de sésame.

Important: le miel doit être toujours maintenu chaud, alors dès que vous sentez qu'il a refroidi le réchauffer. Si le miel est froid, il n'imbibera pas les gâteaux à coeur

DSCN2801